2016 Year 12 and 13 writing competition results

villandry 05 800 by 200

Les hirondelles font leur nid à Villandry

Year 12 and 13 Writing competition results

 

FIRST PRIZE ~ Amay Aggarwal ~ King’s College

We are what we eat.

“Nous sommes ce que nous mangeons” – une phrase profonde qu’on utilise souvent sans retenue, s’est rapidement développé dans un mantra pour les Néo-Zélandais. Pour établir le vrai sens de cette phrase, on doit premièrement tenir compte du phénomène social qui se produit dans notre beau pays : en fin de compte, la triste vérité, c’est que de nos jours environ un enfant sur dix est obèse en Nouvelle-Zélande. Mais est-ce que ce chiffre est le résultat d’une prédisposition naturelle aux denrées alimentaires malsaines, ou est-ce qu’il existe un autre facteur qui contribue à ce taux élevé d’obésité ?

En premier lieu, il faut constater que des troubles de l’alimentation comme l’obésité et l’intolérance de certains produits alimentaires sont souvent héréditaires, et donc « inévitables », c’est-à-dire, nous sommes destinés à l’obésité et aucun régime alimentaire sur terre peut nous aider. Mais voilà une idée fausse.

En réalité, ces facteurs génétiques sont aggravés par de mauvaises habitudes alimentaires et des modes de vie néfastes pour la santé. Ce malentendu est la racine du problème, et la solution est incroyablement simple : il faut que nous reconnaissions qu’en fait, « nous sommes ce que nous mangeons» et avec un régime équilibré, nous pouvons empêcher, ou au moins réduire l’apparition des troubles de l’alimentation.

Selon moi, nous devrions manger ce que nous aimons, tant qu’il est sain. Dans le même esprit il est important de réaliser qu’un régime équilibré ne se compose pas seulement de fruits et de légumes ; même la nourriture « malsaine » est quelquefois bonne pour la santé en petites quantités. De plus, il est nécessaire que nous évitions le fast-food, qui est plein de gras saturé et souvent plus coûteux que la cuisine faite maison. De cette façon, nous pouvons résoudre notre problème de l’obésité et assurer un avenir en santé pour nous tous.

 

SECOND PRIZE ~ Rosa Glazebrook ~ Woodford House

We are what we eat.

Il y a beaucoup de jeunes Néo-Zélandais qui vivant avec un trouble de l’alimentation comme l’obésité et l’anorexie. C’est est un problème majeur pour les enfants qui ont besoin d’aide et d’éducation.

L’un des plus commun est l’obésité. L’obésité est un grand problème en Nouvelle Zélande même avec des enfants. Plus que 36% des enfants en Nouvelle Zélande sont considères obèses. Je pense que c’est un problème énorme parce que il n’y a pas beaucoup de l’éducation sur le sujet de la nutrition et comment bien manger. Une autre raison est que ‘fast food’ et la nourriture grasse est beaucoup moins chère que la bonne nourriture comme les fruits et légumes. Je crois que les enfants et les ados ont besoin d’être enseigné sur l’importance de manger correctement. Les écoles devraient utiliser initiatives comme « Junk Free June » (un mois sans junk-food) pour nous encourager une alimentation équilibrée.

Mon école Woodford a utilisé « Junk Free June » pour nous encourager manger bien et c’était une réussite. Aussi, les chefs ont réduit la teneur en sucre dans nos repas. Cela nous appris que la nourriture est toujours bonne, même avec moins de sucre. Au début c’était un peu difficile mais maintenant nous sommes habitués et notre sante s’est améliorée.

D’autre part, beaucoup de jeunes Néo-Zélandais luttent avec intolérances alimentaires comme intolérances aux produits laitiers et au gluten. Cela rend difficile d’être capable d’obtenir les bons nutriments. Je suis végétarienne donc j’ai besoin prendre des pilules de fer donc je ne deviens pas une carence en fer.

À mon avis, je pense que de jeunes Néo-Zélandais devraient avoir une alimentation équilibrée constituée de protéines, de céréales, de fruits et legumes. Ceci entraînera beaucoup de jeunes Néo-Zélandais qui sont contentes et en bonne santé ! Nous sommes ce que nous mangeons !